HPI Jumpshot ST Flux 160032

Ce début d’année 2021 marque le retour d’une nouvelle dynamique chez le fabricant HPI. Avec de nouveaux modèles revisités dont ce nouveau Jumpshot ST Flux en est la plus parfaite illustration.

HPI Jumpshot ST Flux

Chez HPI, le Jumpshot se décline désormais en 3 nouvelles versions Flux, dont une version monster truck, une version short course, et cette version ST (pour stadium truck) que nous vous présentons aujourd’hui.

La présentation de l’auto nous met en présence d’un kit rtr pré assemblé auquel il manquera un accu Li-Po pour fonctionner, ainsi qu’un chargeur. Prévoir aussi 4 piles pour l’émetteur.
On remarque d’entrée de jeu que la qualité HPI d’antan est bel et bien au rendez-vous. L’émetteur, par exemple, est le modèle TF-41 de la marque. A la différence de certaines radios loisir dont la qualité est de plus en plus  » cheap « , celui-ci fait appel à des plastiques de qualité. La radio tient parfaitement sur son socle lorsqu’on la pose. Le boîtier porte piles (à garnir de 4 piles type AAA) coulisse parfaitement et se referme tout aussi bien. Le genre de détails appréciables que l’on rencontre malheureusement de moins en moins sur les autos de loisir…

Et dans le même genre, notons que la carrosserie bicolore est en lexan véritable. Pas en polycarbonate plus fragile. C’est peut être quelques euros de plus sur la facture finale, mais c’est bien connu, la qualité à un prix. Et les utilisateurs pourront ensuite s’y retrouver, et de manière gagnante une fois en action !

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le nouveau Jumpshot ST Flux HPI est disponible en 3 versions. Nous vous présentons ici la version Stadium Truck (ST).

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le Jumpshot ST Flux HPI est badgé du label Flux. Autrement dit, il s’agit d’une voiture brushless.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le Jumpshot ST Flux HPI est livré avec une vraie carrosserie en lexan.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Comme toujours, le look est bien au rendez-vous chez HPI !

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le nouveau Jumpshot ST Flux HPI est un 4×2 Propulsion (roues arrière motrices) livré prête à rouler. Cette auto adopte un châssis très rigide formé de 2 poutres parallèles en aluminium. 

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L’émetteur HPI TF-41 respire la qualité ! Ses plastiques sont de bonne facture et la radio tient parfaitement en place sur son socle.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La radio dispose des réglages indispensables, ainsi que d’un dual rate.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La trappe à accus coulisse avec onctuosité ! 4 piles de type AAA sont nécessaires au fonctionnement de la radio.

 

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le pack d’accus vient se loger dans ce compartiment à trappe logé sous le châssis.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

On pourra installer un accu li-Po 2S ou 3S à bord de cette version ST Flux.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Nous avons réalisé ce test avec un accu Li-Po 2S MaxPro de 6050mA de capacité et de 50C en taux de décharge.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L’accu Li-Po 2S de notre essai.

Empattement long et voies larges !

Le propre de ce nouveau Jumpshot, c’est d’avoir conservé un empattement assez long pour un engin à l’échelle 1/10ème, soit 295 millimètres. Un atout qui lui confèrera de la stabilité à venir à haute vitesse !

Dans le même style, notons que l’auto s’accommode de voies larges qui flirtent avec les 315 millimètres.
Sur le plan mécanique, cette voiture est une propulsion. Autrement dit, elle ne possède que 2 roues arrière motrices. Elle concentre un maximum de poids sur l’essieu arrière, et sa transmission est équipée d’un slipper réglable pour donner plus ou moins de motricité à l’accélération. Sa couronne principale est protégée par un carter transparent en lexan, et son mode de transmission aux roues motrices s’effectue par cardans droits à boules goupillées.

Les réglages de l’auto sont minimalistes. A titre d’exemple, pas possible de régler le carrossage des roues. A moins de recourir à une option biellettes à pas inversés. En revanche, HPI a quand même doté le train avant de biellettes à pas inversés pour ajuster le pincement des roues !

L’autre point fort de l’auto, c’est son châssis TVP(twin vertical plate). Celui-ci est formé de 2 poutres parallèles de 2,5 mm d’épaisseur chacune, usinées dans de l’aluminium CNC.

Comme sur les monster trucks Savage de la marque, cette conception apporte un plus incontestable en rigidité.

Le Jumpshot ST Flux dispose encore d’une cellule avant relevée par inclinaison pour favoriser les franchissements, et de 4 amortisseurs télescopiques à grand débattement à corps filetés en nylon.
Ces derniers sont réglables en inclinaison sur 2 positions par les triangles, et sur 3 et 2 positions respectives à l’avant et à l’arrière. Le tout conférant à l’engin une garde au sol d’environ 55 mm.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le châssis du Jumpshot ST Flux se calque sur celui des Savages de la marque. Il reprend 2 plaques parallèles en aluminium anodisé ultra rigides de 2,5 mm d’épaisseur chacune.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le Jumpshot ST Flux HPI propose des voies larges de 315 mm.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le train arrière supporte une bonne partie du poids de l’auto puisque la transmission du Jumpshot s’effectue sur les 2 seules roues arrière motrices.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La transmission arrière est protégée sous carter.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Via le cache de protection de la transmission, on accède au slipper via une clé à pipe de 7 pour le réglage de la prépondérance de la motricité.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La couronne plastique est secondée par un pignon acier interchangeable.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le slipper est composé de disques de ce type qui sont mis en pression par ce ressort. Plus on serre le ressort en question, et plus la voiture motrice, mais devient délicate à maîtriser, en particulier sur sols glissants.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L’épure arrière ne permet pas de modifier la carrossage initial des roues.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La tour de suspension arrière autorise 2 choix possibles d’inclinaisons.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le train avant reste très efficace en fonctionnement.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La cellule avant est totalement inclinée pour accroître la garde au sol et renforcer l’angle de châsse.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Grâce à la fixation inclinée de la cellule avant, la garde au sol progresse de façon importante.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le servo de direction fournit 6,5 kilos de couple. 

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le servo étanche est équipé d’un pignon plastique en sortie.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La géométrie avant fait sans cardans. 4 x 2 propulsion oblige !

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le tout roulements est d’actualité à bord de cette auto.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032
Le train avant est quand même équipé de biellettes à pas inversés pour ajuster l’angle de pincement des roues.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Les bras de suspension de l’auto sont très longs et conçus dans un nylon injecté de qualité.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La triangulation inférieure est renforcée par cette barre anti-écartement en aluminium anodisé.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

La suspension repose sur 4 amortisseurs hydrauliques dont les débattements sont importants.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Les supports de suspension avant est le plus complet. Il attribue 3 positions pour modifier l’inclinaison des amortisseurs.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le nouveau Jumpshot ST Flux HPI affiche une très bonne assise au sol qui lui confère beaucoup de stabilité en fonctionnement.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Bonne nouvelle ! L’aileron collé au scotch double face a disparu ! L’appendice est désormais solidement fixé à la carrosserie par 2 vis et écrous nylstops.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Les pneus de série sont prévus pour performer sur une grande mixité de surfaces.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Les jantes à 6 bâtons sont du plus bel effet 

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L’auto vue par dessous.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032
Le boîtier attribué au récepteur est spécieux.
 

La motorisation, l’électronique

HPI a logé un moteur brushless 4 pôles de 4000 kV en position transversale arrière. Celui-ci est associé à un contrôleur brushless de 80 Ampères programmable qui est compatible avec un accu Li-Po 2 ou 3S.

L’électronique embarquée fait aussi appel à un servo fixé à la verticale. Ce dernier affiche un couple de 6,5 kilos et se veut étanche.

Le moteur est placé en porte à faux arrière du châssis. Il s’agit d’un brushless 4 pôles de 4000 Kv.

Le contrôleur est fixé entre les plaques châssis. Ce modèle étanche de 80 Ampères est programmable et peut fonctionner au choix avec un accu Li-Po 2 ou 3S.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Le moteur brushless 4 pôles est installé en porte à faux arrière du châssis, comme pour mieux lester l’essieu.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L e contrôleur brushless de 80 Ampères est étanche et programmable, et compatible avec un accu Li-Po 2 ou 3S.

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

L’installation du contrôleur est clean. Tous les raccords des fils d’alimentation sont déjà réalisés en usine.

L’essai

Pour essayer l’auto, nous disposons d’un accu Li-Po 2S MaxPro de 6050 mA en 50C. Et franchement, déjà rien qu’en 2S, la voiture dispose d’un sacré punch à revendre, car elle est très légère. Pour mémoire, rappelons que sans l’accu, la plateforme ne pèse que seulement 1,9 kilo. Presque un poids plume pour la catégorie ! Du coup, les accélérations déménagent, et la vitesse de pointe, nullement en reste, suffit à confondre l’auto avec un missile balistique !

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Pour un véhicule seulement doté de 2 roues arrière motrices, la prise en mains s’avère plutôt facile. Et tant que l’on reste progressif avec la gâchette des gaz, le châssis reste scotché à la route. En revanche, si l’envie vous dit  » d’essorer  » davantage la gâchette, l’essieu arrière glisse et survire à la demande. C’est ce qui fait tout le charme des véhicules typés propulsion ! Et comme le train avant se montre très réactif, il est ainsi possible d’entretenir de belles dérives avec l’auto, tout en glisse. Sous-vireur à la limite à l’accélération, le Jumpshot ST Flux se caractérise donc comme une auto capable de concilier le feu et la glace. Mi-ange ou mi-démon, à la demande ! En plus d’être belle à voir évoluer, la voiture est portée par des suspensions ultra performantes qui filtrent toutes les aspérités du sol, où presque. La tenue de route reste donc excellente, et l’auto est difficile à mettre sur le toit. Et en cas de besoin, rappelons que l’on peut faire appel au slipper de transmission. En desserrant son écrou, on limite le transfert de couple moteur aux roues motrices, et  l’on obtient ainsi un véhicule qui part un peu moins fort à l’accélération, mais dont la tenue de route et la maîtrise est plus facile.
Bien entendu, ce tableau idyllique sera appelé à subir quelques corrections sur sols très glissants, en été par exemple, du fait des 2 seules roues arrière motrices. Dans ces conditions, le pilotage exigera sans doute une concentration renforcée. Mais c’est parfait pour apprendre à bien rouler !

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Les Plus

_ Voiture contrôlable à haute vitesse

_ Stabilité du châssis sur sols bosselés

_ Performances moteur

Les Moins

_ Aileron arrière fragile

essai voiture de modélisme électrique hpi jumpshot st flux rtr 160032

Fiche technique

Marque : HPI

Modèle : Jumpshot ST Flux

Distributeur : Avio et Tiger

Usage : Loisir

Propulsion : Electrique

Moteur : Brushless 4 pôles 4000 kV

Contrôleur : 80 Ampères étanche et programmable, et compatible Li-Po 2 et 3S

Accu : Non fourni

Accu de l’essai : MaxPro Li-Po 2S 6050 mA en 50C

Echelle : 1/10ème

Châssis : Double plaques TVP parallèles en aluminium CNC ajourées de 2,5 mm d’épaisseur chacune

Transmission : 4 x 2 par cardans droits à boules goupillées entièrement montée sur roulements à billes

Différentiel : x 1 à pignons coniques + Slipper réglable

Présentation : RTR

Longueur : 410 mm
Largeur : 315 mm
Hauteur : 175 mm
Empattement : 295 mm

Garde au sol : 55 mm
Poids : 2.220 kg avec accu

Pin It on Pinterest

Share This